Horaire

Mot de la présidente

Le Festival du Cinéma Israélien de Montréal (FCIM) soufflera cette année sa onzième bougie.

Lors de sa création en 2006, personne ne pouvait parier sur sa longévité ni se prononcer sur son évolution. Aujourd’hui, son succès a dépassé toutes les attentes.

Cette année, du 25 mai au 5 juin, le grand public aura le plaisir de découvrir 15 longs-métrages dont un must see : le dernier jour d’Yitzhak Rabin présenté en ouverture. De plus, un jury remettra le «PRIX DU MEILLEUR FILM DU FCIM».

Comme par le passé, nous aurons le plaisir d’apprécier les réalisations des élèves de l’école Ma’alé, véritable pépinière des vedettes de demain, qui ne cessent de surprendre tant par leur talent que par leur appréhension du réel.

Oui, il faut parler de succès, avec fierté et enchantement. Non seulement, notre festival suscite l’admiration et occupe une place privilégiée parmi les manifestations culturelles de notre ville, mais il a su aussi, créer une dynamique culturelle, fidéliser un public qui devient de plus en plus réceptif au cinéma Israélien. Ce festival a su conquérir des sympathies, gagner la confiance de nos commanditaires, et s’imposer comme un rendez-vous annuel incontournable, ici comme ailleurs puisque :

«Pour la première fois, le cinéma et l’innovation israéliens sont présentés au Festival de Cannes, un des événements cinématographiques les plus importants du monde. La fusion des technologies de pointe avec un contenu cinématographique, crée une rencontre révolutionnaire fascinante», a déclaré la ministre israélienne de la Culture, Miri Regev à Cannes.

Aux côtés de Cannes, Paris, Lyon, Jérusalem et d’autres, s’est imposé le Festival du Cinéma Israélien de Montréal!

Ce Festival a deux objectifs importants : faire découvrir au public montréalais les derniers crus de la cuvée du cinéma israélien et créer un espace de rencontre communautaire dans le sens le plus large du terme. C’est pourquoi nous avons opté pour le Cinéma Guzzo, qui permet la projection sous-titrée en français et en anglais dans deux salles différentes, en plus d’offrir des commodités pour le stationnement et les retrouvailles avant et après le film. Un grand merci à M. Vincent Guzzo pour sa généreuse spontanéité.

Nous remercions M. Anthony Housefather, Député de Mont-Royal, d’avoir accepté la présidence d’honneur de ce festival.

Cette réussite n’est pas le fruit du hasard. Je me dois de mentionner :

Robert Abitbol, directeur général de la CSUQ, secondé par Danielle Glanz et Agnès Castiel qui n’ont ménagé aucun effort pour nous livrer un produit fini de qualité.

Nos commanditaires habituels qui ont été fidèles à leur réputation de généreux donateurs. Il faut le dire et le répéter, sans eux, le festival n’aurait pas pu voir le jour et perdurer.

Chantal et Gérard Buzaglo ainsi que Maurice Chalom envers qui nous sommes redevables de la difficile sélection à partir des nombreux titres disponibles. Ils ont un sens de la méthode et de la rigueur qui n’a d’égal que leur dévouement et leur sens de l’amitié.

Merci de participer à la conception de cet exceptionnel festival, en mon nom et au nom de tous les cinéphiles qui auront le plaisir de vivre toutes ces émotions.

Et au nom de toute l’équipe, merci à vous, cinéphiles montréalais, pour votre présence et vos encouragements qui sont pour nous une source de satisfaction et de motivation.

Bon festival
Dolly Mergui
Présidente du FCIM

Powered by Tempera & WordPress.