Messages


Bernard Landry

Ancien Premier Ministre du Québec
Président d’honneur du Festival

Cher(e)s Ami(e)s,

Le Festival du Cinéma Israélien de Montréal (FCIM), qui célèbre sa 13ème édition, est devenu un rendez-vous incontournable des cinéphiles québécois mais également une signature de la communauté sépharade dans le paysage culturel montréalais.

Ce festival met en relief le talent des artistes et artisans de l’industrie cinématographique israélienne, une industrie économiquement fragile en raison de l’étroitesse de son bassin démographique et de sa singularité linguistique. Il révèle également, en creux, combien le cinéma israélien partage les mêmes défis que le cinéma québécois, dans un contexte d’accélération de la mondialisation, d’accroissement de la compétition sur les marchés et de domination des produits culturels des États-Unis.

Respect donc à l’équipe organisatrice qui fait œuvre utile en promouvant la diversité culturelle si chère aux Québécoises et aux Québécois.

Hommage à Chantal et Gérard Buzaglo, les co-présidents et à Michel Zgarka, le Délégué général, principaux artisans de ce projet, trait d’union indispensable entre le Québec et Israël.

Merci aux cinéphiles de faire vivre ce festival et aux producteurs de nous offrir toutes ces émotions en partageant leur passion du 7ème Art.

À toutes et à tous kol hakavod (félicitations) et mazal tov (bonne chance)

Bernard Landry



Michel Zgarka

Délégué Général

Chers amis,

Véritable célébration du 7ème Art, le Festival du Cinéma Israélien de Montréal présente cette année une douzaine de productions.

Courts, moyens et longs métrages, documentaires, comédies ou films d’action, le Festival nous en met plein la vue! Cet événement se distingue par sa qualité, son originalité et sa capacité à mettre en valeur, le meilleur de la production cinématographique israélienne. Il rappelle, in fine, la vitalité culturelle et artistique de ce pays et permet de jeter un regard éclairé sur les défis auxquels la société israélienne est confrontée.

Loin des idées reçues et des clichés convenus, le cinéma israélien dévoile un pays confronté à de nombreux défis : politiques, sociaux, sécuritaires ou identitaires. Il incite à la réflexion et invite à l’échange et au partage. En braquant les projecteurs sur le cinéma israélien, un cinéma qui ne cesse de séduire et de surprendre par sa vivacité et son originalité, les organisateurs contribuent généreusement au dialogue des cultures et à l’amitié entre les peuples.

Merci au comité organisateur et aux co-présidents Chantal et Gérard Buzaglo, principaux artisans de ce succès, de porter si haut le flambeau de l’excellence en mettant, avec autant de passion et de dévouement, le cinéma israélien à l’honneur.

Bon cinéma,

Michel Zgarka

Les commentaires sont fermés